Jean Cabrit

La Charente près de Cognac, huile sur toile par Jean Cabrit (fin du 19e siècle). Coll. musée d’Art et d’Histoire de Cognac.

Peintre né à Bordeaux en 1845 et décédé dans la même ville en 1907.

Fils de négociant, Cabrit se vit dans l’obligation de marcher très tôt sur les traces de son père. Il débuta dans les affaires à ses côtés et profita de ses moments de loisirs pour s’adonner au dessin. En 1860, il prit conscience de sa véritable vocation artistique et vint à fréquenter l’atelier du peintre Salomon.

Quelques années plus tard, il devint l’élève du maître incontesté du paysage bordelais, Louis-Augustin Auguin, auquel il rendra un vibrant hommage, en 1903. Dès lors, il participa aux Salons de la Société des Amis des Arts de Bordeaux et fut présent dans de nombreuses expositions provinciales. À partir de 1881, son nom figure dans les Salons parisiens mais aussi aux expositions internationales d’Anvers, de Paris, Moscou, Venise et Barcelone et obtint plusieurs récompenses.

En 1889, il fut nommé conservateur du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux qu’il dirigea de main de maître jusqu’à sa mort. Ses paysages de la région bordelaise, mais aussi de Royan et de la côte atlantique révèlent, selon le critique Cagnieul « un paysagiste de style pur, noble et châtié ».