loader image
Produire des armes à la Manu : modèles, coupes, prototypes…

Produire des armes à la Manu : modèles, coupes, prototypes…

Constituée à partir du début du 20e siècle, la collection d’armes du Grand Atelier, musée d’Art et d’Industrie à Châtellerault présente un intérêt exceptionnel pour le public éclairé ou non tant par le nombre, environ deux cents, que par les types d’armes blanches et à feu conservées : armes réglementaires et surtout modèles d’essai, prototypes et armes d’instruction mis au point dans les ateliers de la manufacture d’armes de Châtellerault. (2e partie)

Les armes de la Manu au musée de Châtellerault

Les armes de la Manu au musée de Châtellerault

Constituée à partir du début du 20e siècle, la collection d’armes du Grand Atelier, musée d’art et d’industrie à Châtellerault présente un intérêt exceptionnel, pour le public éclairé ou non, tant par le nombre – environ deux cents – que par les types d’armes blanches et à feu conservées : armes réglementaires et surtout modèles d’essai, prototypes et armes d’instruction mis au point dans les ateliers de la manufacture d’armes de Châtellerault. (1ère partie)

Le sabre-briquet

Le sabre-briquet

Sabre-briquet = Les sabres de grenadiers de l’ancien régime étaient jugés de plus en plus encombrants, pour y remédier, en 1765, fut instauré un nouveau modèle de sabre réglementaire, avec une lame plus courte, ramenée à 59,5 cm, le sabre d’infanterie modèle 1767. Il lui fut aussitôt donné le surnom de sabre-briquet par la cavalerie. Le mot briquet au 17e siècle signifiait d’abord couteau ou canif, principalement et également : un petit bris de fer.

Une collection de sculptures minimalistes ?

Une collection de sculptures minimalistes ?

Installé dans l’un des bâtiments de l’ancienne manufacture d’armes de Châtellerault, le musée de la ville conserve une collection d’exercices d’apprentissage et de chef d’œuvres des élèves. Ces objets techniques et démonstratifs d’un savoir faire ne sont pas dépourvu d’une véritable esthétique…

Sites industriels de l’armement (Vidéos)

Sites industriels de l’armement (Vidéos)

Alienor.org, Conseil des musées propose une restitution vidéo d’une grand partie des conférences données lors du colloque “Sites Industriels de l’armement, histoire et devenir” à Châtellerault en septembre 2019. Fidèle à sa mission de diffusion des collections des musées en Nouvelle-Aquitaine, les interventions retenues portent donc sur l’évocation des Manufactures d’armes de Châtellerault et de Tulle mais également sur l’arsenal de Rochefort.

Work in progress : parcours numérique autour du Cabaret du Chat Noir

Work in progress : parcours numérique autour du Cabaret du Chat Noir

Le jeudi 31 janvier 2020, l’équipe chargée des développement (IUT de La Rochelle) rencontre l’auteur du parcours, des membres représentant du Consortium J’peux pas j’ai musée !* et des équipes de musées pour faire le point dans le tout nouvel espace consacré au théâtre d’ombre du Cabaret du Chat Noir.

Brainstorming aux musées de Châtellerault

Brainstorming aux musées de Châtellerault

Pendant la fermeture pour travaux, l’équipe des musées de Châtellerault s’affaire à la réalisation de nouveau parcours de visite des collections. L’accompagnement du visiteur via les applications numériques n’est pas oublié pour enrichir son expérience de visite pendant et après…

Des femmes à la manu !

Des femmes à la manu !

Lorsque la guerre éclate à l’été 1914, une partie de l’effectif de la Manufacture d’armes de Châtellerault, qui emploie alors 1442 hommes, est appelée sous les drapeaux. Dès 1915, l’embauche de femmes dans les établissements de fabrication d’armement est vivement encouragée par le ministère de la Guerre, pour pallier le manque de main d’œuvre masculine et accroître la production d’armes nécessaires à l’effort de guerre.