loader image
Ainsi naît « la bande à Schnegg »… Depuis le musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan : 7 sculptures numérisées en 3D

Ainsi naît « la bande à Schnegg »… Depuis le musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan : 7 sculptures numérisées en 3D

La gloire de Rodin entraîne une nouvelle génération de sculpteurs. Formant un groupe autour du bordelais Lucien Schnegg, « la bande à Schnegg » organise des expositions communes et affirme ses choix esthétiques rompant tant avec l’expressionnisme de Rodin qu’avec l’académisme du siècle précédent, pour une pratique épurée renouant avec le modèle antique grecque. Présentation d’une sélection de sculptures en 3D autour de trois artistes de ce groupe…

Regnaud, un confinement sous la Terreur !

Regnaud, un confinement sous la Terreur !

Le comte Regnaud de Saint-Jean-d’Angély est une figure de premier plan sous le Premier empire. Connu pour avoir été « l’éminence grise » de Napoléon, il est l’un des principaux rédacteurs du Code civil.

Néanmoins sa vie politique a commencé bien avant, dès 1789. Il prit une part active à la Révolution française, mais il dut aussi se cacher pendant la Terreur et connut les affres du confinement !

Sites industriels de l’armement (Vidéos)

Sites industriels de l’armement (Vidéos)

Alienor.org, Conseil des musées propose une restitution vidéo d’une grand partie des conférences données lors du colloque “Sites Industriels de l’armement, histoire et devenir” à Châtellerault en septembre 2019. Fidèle à sa mission de diffusion des collections des musées en Nouvelle-Aquitaine, les interventions retenues portent donc sur l’évocation des Manufactures d’armes de Châtellerault et de Tulle mais également sur l’arsenal de Rochefort.

Expéditions Citroën en Afrique

Expéditions Citroën en Afrique

À l’occasion de l’exposition temporaire sur la Première Traversée du Sahara en automobile qui se tient du 15 novembre 2019 au 6 septembre 2020 au musée de Saint-Jean-d’Angély, Alienor.org, Conseil des Musées vous propose une réédition augmentée de sa publication réalisée en 2002.
Avec la modélisation 3D de l’autochenille ainsi qu’une iconographie entièrement refaite et issue des fonds propres du musée, ce pendant virtuel retrace les grandes lignes de cette aventure humaine doublée d’un exploit technique et d’une formidable opération de promotion des automobiles Citroën.
Objectif : faire la démonstration que l’automobile peut supplanter le dromadaire et réduire la durée de la traversée du désert.
Le périple Touggourt-Tombouctou durait 6 à 7 mois à dos d’animal. André Citroën pensait pouvoir réduire le périple à une vingtaine de jours… Quelle fut la réalité de cette mission ? C’est ce que nous vous proposons de (re)découvrir…