loader image

Henri Doucet

un destin foudroyé

Né à Pleumartin en 1883, et remarqué pour ses talents de peintre, Henri Doucet s’installe à Paris et fréquente le monde artistique de la Belle Époque. Artiste pluriel, s’essayant à différentes pratiques simultanément : peinture, sculpture, arts décoratifs allant jusqu’à s’intéresser aux costumes et décors de théâtre, sa production artistique illustre sa curiosité et la volonté d’initier un style personnel. Son parcours le conduit jusqu’en Italie, puis à Londres et enfin à Villeneuve-lès-Avignon et, partout, il croise les représentants des mouvements d’avant-garde. Rattrapé par la Première Guerre mondiale, il meurt précocément dans une tranchée du front de l’Est en 1915, à seulement 32 ans. Disséminées à travers l’Europe (Roubaix, Paris, Saint-Tropez, Londres, Copenhague, Oslo…), ses créations sont conservées dans de nombreuses collections, publiques ou privées. En France, les musées de Châtellerault et de Poitiers possèdent à eux deux une trentaine d’œuvres de la main de ce peintre poitevin au destin foudroyé.

Illustration de fond de page et accès à sa fiche complète.