loader image

Une petite musique à seriner encore et encore…

Répéter inlassablement ou “seriner”, ce verbe provient de cet instrument “la serinette”, un orgue miniature (où l’on distingue le soufflet à la base et les registres à l’arrière plan). Le jeu et la mélodie sont imposés au “musicien” qui ne peut qu’actionner la rotation du cylindre. Ce dernier, garni de marques en relief permet l’enchainement des notes – système que l’on retrouve sur toutes les boîtes à musique – pour la durée du tour, soit 20 à 30 secondes.

Si cet objet du musée Bernard d’Agesci à Niort (79), malgré sa très belle apparence, n’est hélas plus fonctionnel, il rappelle d’autres instruments similaires que les musées de notre réseau ont dans leurs collections et qui ont fait l’objet de publications.

Nous vous proposons donc de retrouver la numérisation 3D de la serinette du Musée Henri Barré de Thouars (79) ainsi que de (re)découvrir la restauration de l’orgue à cylindre d’Airvault de l’église de la collégiale (instrument classé aux Monuments Historiques).

Musiques et manivelle publication sur la restauration et le fonctionnement de l'orgue à cylindre de la collégiale d'Airvault

Serinette du musée de Thouars numérisée par Alienor.org, Conseil des musées à retrouver également sur Sketchfab

La serinette d’un collectionneur niortais

Cette serinette a intégré la collection d’instruments de musique du musée Bernard-d’Agesci à Niort (79) afin de compléter le fonds dédié à Auguste Tolbecque.

Musicien, chef d’orchestre, luthier, violoncelliste réputé, écrivain, auteur d’un manuel de lutherie, il fut effectivement un grand collectionneur.

Né à Paris dans une famille de musiciens d’origine belge, Auguste Tolbecque mena de front deux carrières. Élève dans la classe de violoncelle de Vaslin au Conservatoire National, il y apprit aussi la composition. Premier prix de violoncelle en 1849, il ne se contenta pas d’être un excellent interprète et s’intéressa très tôt à la lutherie au point qu’il fit son apprentissage de luthier tout en étant étudiant au Conservatoire.

Il vient à Niort en 1856 pour s’y installer et s’y marier puis entame une brillante carrière de musicien comme violoncelle solo du Grand Théâtre de Marseille et professeur du Conservatoire de cette ville. C’est en 1872 qu’il revient à Paris et entre à la Société des concerts du Conservatoire, période pendant laquelle il se produit aussi dans un quatuor.

Luthier très méritoire, doublé d’un érudit, amateur d’art aux goûts éclectiques, il réunit dans sa superbe demeure du Fort-Foucault à Niort, sur une île située en face du Donjon, une très importante collection d’instruments de musique que le musée du Conservatoire de Bruxelles lui acheta en 1879.

Il en constitua d’ailleurs une autre ensuite. Parmi les instruments les plus divers qu’il avait réunis, nous citerons les luths et théorbes de la Renaissance italienne ou allemande, les instruments à vent rarissimes de la fin du Moyen Âge, cromornes, cornets…de nombreuses violes de la Renaissance au 18e siècle.

En 1922, sa maison et ses collections sont mises aux enchères à Niort durant cinq jours complets.

Ce fut le cas de cette serinette qui fut acquise par Maurice Briquet, notaire à Bordeaux et grand-père du dernier collectionneur, M. Maurice Briquet. Au décès de ce dernier, une partie de ses biens est remis en vente aux enchères et la Communauté d’Agglomération du Niortais fit l’acquisition de la boîte à musique pour l’intégrer les collections du musée Bernard d’Agesci et l’inscrire à son inventaire en octobre 2020.

Auguste Tolbecque publication sur la vie et l'œuvre de ce musicieu, luthier et collectionneur. Édition reprise et augmentée en 2019 et accompagnée d'une sélection de captations vidéos réalisées lors des interventions du Colloque internationnal Auguste Tolbecque : le son des musiques anciennes qui eu lieu en octobre 2019 au musée Bernard d'Agesci à Niort

Ces publications pourraient également vous intéresser :

Chromatique ou diatonique ?

Chromatique ou diatonique ?

Avec plus de 100 ans d’existence et une implantation sur la ville de Tulle, l’entreprise Maugein est une des toutes dernières firmes française de fabrication d’accordéon.
Ce billet propose la numérisation 3D de deux types emblématiques d’accordéon, modèles conçus par cette société et conservés dans les collections des musées de Tulle.