loader image

Paysage à la mare (titre factice), Jan Wynants, 1675. Conservé au musée Sainte-Croix de Poitiers (MNR 974).
Voir la fiche de cette œuvre dans notre base de données

Exposition virtuelle

Les MNR

Musées Nationaux Récupération

Parmi les œuvres conservées dans les musées français il en est certaines qui ont un statut juridique à part : elles relèvent de l’État mais ce dernier n’en est pas le propriétaire, juste le gardien. Ce sont les œuvres classées Musées Nationaux Récupération ou MNR.

Il s’agit d’objets dérobés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et dont les propriétaires légitimes ou leurs ayants-droits n’ont pas été retrouvés.

3

​Les MNR, une brève histoire

Pour comprendre ce que sont les MNR il faut remonter à la période de l’Occupation en France, et avant cela aux fondements idéologiques du nazisme.
Parallèlement à une volonté de réinterpréter entièrement l’histoire et l’histoire de l’art, le régime nazi avait mis en place un immense plan de spoliation des biens des personnes déportées : Juifs, opposants politiques, francs-maçons, etc…
Beaucoup d’œuvres issues de collections publiques, comme privées, ont alors été acheminées jusqu’en Allemagne. À la fin de la guerre les objets retrouvés issus de ces pillages sont rapatriés dans leur pays d’origine.

Au début de la guerre Paris regorge de musées, de maisons de vente, de galeries, de maisons de collectionneurs et d’ateliers d’artistes. Même si ceux qui le peuvent ont mis leurs collections à l’abri loin de la capitale, c’est un trésor inestimable qui tombe aux mains des nazis en juin 1940.
La France sera le pays le plus pillé de toute l’Europe de l’Ouest avec un total de plus de 100 000 œuvres d’art, 500 000 pièces de mobilier et plus d’un million de livres et manuscrits envoyés en Allemagne.

En dépit d’efforts importants réalisés par les autorités françaises et alliées dans les premières années de l’après-guerre une bonne partie des œuvres volées n’a pas pu être restituée à ses propriétaires, soit qu’ils n’aient pas pu être retrouvés, soit que la propriété légitime des œuvres n’ait pas pu être établie. C’est à partir de ces biens “non réclamés” qu’a été dressée la liste des MNR, confiés aux musées nationaux, avec charge pour eux de conserver ces pièces dans l’attente d’une restitution à leurs propriétaires.

Les MNR concernent également les œuvres acquises sur le marché de l’art avec l’apparence de la légalité pendant l’Occupation, ayant été établi par la suite que les conditions commerciales imposées par le régime nazi correspondaient à une spoliation et non pas à des transactions commerciales légitimes.

Les œuvres présentées dans cette publication sont (sauf mention contraire) des objets MNR conservés dans différents musées de Grande-Aquitaine, membres du réseau alienor.org.

De haut en bas et de gauche à droite :
– Vase de fleurs, Franz Werner von Tamm. Conservé au musée Labenche de Brive (MNR 33).
– Présentation au Temple, anonyme. Conservé au musée d’Art et d’Histoire de Cognac (MNR 75).
– Paysage d’Italie ou Paysage italianisant avec un volcan et pont, anonyme. Conservé au musée Labenche de Brive (MNR 879).
Circé ou Vertumne et Pomone, Domenico Giovanni Cerrini. Conservé au musée Labenche de Brive (MNR 811).
Cliquez sur les images pour les agrandir et accéder à leur fiche détaillée dans notre base de données.