loader image

Fonte posthume d’un modèle réalisé entre 1846 et 1848 et présenté au Salon de 1850.

Un sculpteur romantique

Antoine Louis Barye (1795-1875) a modelé de nombreux sujets à thème mythologique ou animalier, mettant souvent en scène des combats d’animaux,où le réalisme et le dynamisme montrent une maitrise et une force qui firent dire à Théophile Gautier que Barye était le “Michel-Ange de la Ménagerie”.
Artiste consacré tardivement et au succès fluctuant, il a travaillé sous les régimes politiques successifs, œuvrant pour Louis-Philippe ou Napoléon III à des projets monumentaux. Mais c’est par ses sujets tirés en bronze qu’il est certainement le plus connu.

“Le lion est mort, au galop ! Je vous y attends.”

Ces mots sont issus de la plume d’Eugène Delacroix, ami de Barye et qui partage sa passion pour l’anatomie. Barye  assiste même aux dissections quand un animal de la ménagerie du Muséum d’Histoire naturelle, où il a ses habitudes, décède.

Une sculpture à thème mythologique

Thésée, fils d’Égée et vainqueur du Minotaure, est invité au mariage de son ami Pirithoos, roi des Lapithes. Les dieux de l’Olympe et les centaures, cousins de Pirithoos, sont invités aux noces. Las, les centaures s’enivrent et l’un d’eux saisit la mariée et l’entraîne avec lui. Les autres centaures à leur tour se jettent sur les convives de la noce. S’ensuit un affrontement qui dégènére ensuite en guerre entre les centaures et les Lapithes. La composition de Barye s’inspire de cette scène mythologique.

 

Ces publications pourraient également vous intéresser :

La maquette du Saint-Sépulcre

La maquette du Saint-Sépulcre

Fondée en 325 par l’empereur Constantin sur l’emplacement du Golgotha, rocher sur lequel fut crucifié Jésus, et, à quelques dizaines de mètres de là, sur celui du tombeau présumé du Christ ressuscité. L’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem est un lieu de pèlerinage important géré par l’ordre franciscain depuis le 14e siècle.