loader image

Une curiosité dans la collection d’oiseaux naturalisés du Musée Bernard d’Agesci (Niort – 79).

 

Que nos visiteurs les plus sensibles à la cause animale nous pardonnent cet excès d’humour noir.

Mais l’objet a retenu notre attention tant il nous semble issu d’un cartoon, où le chasseur – trop bien armé – pulvériserait sa proie n’en laissant que les pattes.

Et quand on connait le soin et l’attention nécessaire pour présenter des spécimens taxidermisés, il est tout de même légitime de s’étonner de la mise en scène inhabituelle de ce pauvre aigle couronné ou du moins de ce qu’il est reste.

Peut-être, à la manière des bois ou de patte de cervidés montés sur socle, s’agit-il d’une forme de trophée ? Cela ne reste que pure supposition.

L’origine de l’objet au sein du musée a été réalisé par un don en 2015 avec plusieurs centaines d’animaux naturalisés de manière bien plus complète.

 

Ces publications pourraient également vous intéresser :

Entre ombre et lumière (vidéo)

Entre ombre et lumière (vidéo)

Les spectacles de lanterne magiques sont considérés comme l’ancêtre du cinéma. Au delà de la simple invention de la projection d’images lumineuses, la lanterne magique inaugure un spectacle d’un genre nouveau : la fantasmagorie

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

Pendant les soixante ans de sa longue carrière de céramiste, Édouard Knoëpflin a beaucoup produit. Sa plus ancienne pièce connue date de 1884 et la dernière de 1941. Entre post-romantisme et prémices de l’Art moderne, et tout en suivant les traces des faïenciers qui l’ont précédé à Parthenay, il inscrit ses recherches plus personnelles dans les nouveaux mouvements artistiques.