loader image
Fort Clark sur le Missouri (février 1834)

Fort Clark sur le Missouri (février 1834), lieu d’hivernage de l’expédition du prince de Wied-Neuwied. Collections du Musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Maximilien de Wied-Neuwied, le prince naturaliste

Maximilien de Wied-Neuwied (1782-1867) est un prince allemand, naturaliste et ethnologue. Après son engagement dans l’armée prussienne lors des guerres napoléoniennes et des études d’histoire naturelle il part, en 1815, pour le Brésil afin d’étudier les populations indigènes ainsi que la faune et la flore locales. Il publie plusieurs ouvrages scientifiques à son retour en Europe.

Deux ans et 4000 kilomètres pour un ouvrage

C’est en 1832 qu’il monte sa seconde expédition, cette fois en Amérique du nord. Il souhaite rencontrer les indiens des plaines et étudier leur mode de vie. Pour cette expédition, qui durera près de deux ans, il fait appel au talent du peintre suisse Karl Bodmer (1809-1893) pour illustrer et documenter au plus près la vie des natifs américains lors d’une aventure qui les emmène le long des rivières Ohio, Mississippi et Missouri, sur plus de 4000 kilomètres, à la rencontre des Mandans, des Hidatsa, des Cree, Gros Ventres ou encore Blackfoot…

 

C’est en 1838 qu’est publiée la première partie du journal de cette aventure. Le “Voyage dans l’intérieur de l’Amérique du Nord pendant les années 1832-1834” prend la forme de deux volumes richement illustrés de gravures réalisées d’après les aquarelles que Bodmer avait peint sur place.

La qualité et la justesse des images de Bodmer apporte à l’ouvrage une réelle plus-value scientifique. Encore aujourd’hui ses illustrations sont considérées comme des sources documentaires de valeur sur les indiens des plaines.

Mais cette publication n’est pas la seule et le prince de Wied-Neuwied passe le reste de sa vie à étudier et répertorier la somme considérable d’échantillons et d’observations rapportée de ce voyage.

 

Ces publications pourraient également vous intéresser :