loader image

Exposition virtuelle à retrouver sur
https://la-revue.alienor.org/amirault/

Rien ne prédisposait Henri Amirault (1834-1914) à devenir faïencier. Officier de marine venu s’installer à Parthenay à la retraite c’est sa rencontre avec Prosper Jouneau, alors en train de lever des fonds pour lancer sa faïencerie, qui lui fait découvrir et s’intéresser à cette discipline et le pousse à largement s’investir financièrement dans le projet.

Les déboires financiers de Jouneau vont finir par l’obliger à céder l’entreprise à Amirault qui, à 57 ans, va se lancer dans l’aventure.

Que ce soit aux côtés de Prosper Jouneau ou seul, Henri Amirault aura permis à la faïencerie d’art de Parthenay d’exister et de perdurer pendant 25 ans avant de la céder à Édouard Knoëpflin.

Ces publications pourraient également vous intéresser :

Entre ombre et lumière (vidéo)

Entre ombre et lumière (vidéo)

Les spectacles de lanterne magiques sont considérés comme l’ancêtre du cinéma. Au delà de la simple invention de la projection d’images lumineuses, la lanterne magique inaugure un spectacle d’un genre nouveau : la fantasmagorie

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

Pendant les soixante ans de sa longue carrière de céramiste, Édouard Knoëpflin a beaucoup produit. Sa plus ancienne pièce connue date de 1884 et la dernière de 1941. Entre post-romantisme et prémices de l’Art moderne, et tout en suivant les traces des faïenciers qui l’ont précédé à Parthenay, il inscrit ses recherches plus personnelles dans les nouveaux mouvements artistiques.