loader image

Pourquoi “livre de beurre” ?

Ces silex taillés sont typiques des ateliers de la région du Grand Pressigny (Indre-et-Loire) au Néolithique. Les nucléi  “livre-de-beurre” font partie des silex taillés les plus connus. Ils sont appelés ainsi car leur couleur blonde et leur forme rappellent des mottes de beurre artisanales.

C’est à partir de nucléus tels que ceux-ci qu’étaient débitées des lames de poignard qui faisaient l’objet d’un commerce intense à travers une grande partie de la France.

Ces publications pourraient également vous intéresser :

Entre ombre et lumière (vidéo)

Entre ombre et lumière (vidéo)

Les spectacles de lanterne magiques sont considérés comme l’ancêtre du cinéma. Au delà de la simple invention de la projection d’images lumineuses, la lanterne magique inaugure un spectacle d’un genre nouveau : la fantasmagorie

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

Pendant les soixante ans de sa longue carrière de céramiste, Édouard Knoëpflin a beaucoup produit. Sa plus ancienne pièce connue date de 1884 et la dernière de 1941. Entre post-romantisme et prémices de l’Art moderne, et tout en suivant les traces des faïenciers qui l’ont précédé à Parthenay, il inscrit ses recherches plus personnelles dans les nouveaux mouvements artistiques.