loader image

Pourquoi “livre de beurre” ?

Ces silex taillés sont typiques des ateliers de la région du Grand Pressigny (Indre-et-Loire) au Néolithique. Les nucléi  “livre-de-beurre” font partie des silex taillés les plus connus. Ils sont appelés ainsi car leur couleur blonde et leur forme rappellent des mottes de beurre artisanales.

C’est à partir de nucléus tels que ceux-ci qu’étaient débitées des lames de poignard qui faisaient l’objet d’un commerce intense à travers une grande partie de la France.

Ces publications pourraient également vous intéresser :

André Lemoyne, homme du Livre et homme des livres

André Lemoyne, homme du Livre et homme des livres

Parcours d’un honnête homme angérien de conviction promis à une belle carrière juridique, mais qui la sacrifie, face à un Second Empire détesté. Entre liberté de création poétique et travail ouvrier au service des lettres, André Lemoyne construit sa vie modeste entièrement tournée sur la poésie.

Le sens du détail : podcasts des journées d’études

Le sens du détail : podcasts des journées d’études

Ces deux journées d’études ont pour objectif d’étudier la question du détail, principalement dans la peinture d’histoire et la sculpture monumentale du XIXe siècle à nos jours. En effet, la représentation picturale de l’histoire et l’hommage sculpté s’enrichissent, à l’époque contemporaine, d’un important répertoire de détails et de précisions matérielles dont l’analyse peut induire une nouvelle lecture de l’œuvre, ou lui ajouter une nouvelle dimension.