loader image

Les dodécaèdres romains sont de petits objets évidés, dont les douze faces pentagonales sont percées de trous et les angles ornés de petites boules.

Plusieurs dizaines d’exemplaires ont été mises au jour dans les provinces occidentales de l’Empire romain (Europe actuelle). Objets décoratifs, religieux, jouets, instruments scientifiques… : en l’absence de sources historiques décrivant l’usage de ces objets mystérieux, toutes les hypothèses ont été formulées à leur sujet.

La découverte en 2007 d’un papyrus ptolémaïque montrant l’utilisation d’un de ces polyèdres semble indiquer qu’ils étaient une pièce constituante d’un outil de géomètre.

Ces publications pourraient également vous intéresser :

Entre ombre et lumière (vidéo)

Entre ombre et lumière (vidéo)

Les spectacles de lanterne magiques sont considérés comme l’ancêtre du cinéma. Au delà de la simple invention de la projection d’images lumineuses, la lanterne magique inaugure un spectacle d’un genre nouveau : la fantasmagorie

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

La faïencerie d’art de Parthenay : Édouard Knoëpflin

Pendant les soixante ans de sa longue carrière de céramiste, Édouard Knoëpflin a beaucoup produit. Sa plus ancienne pièce connue date de 1884 et la dernière de 1941. Entre post-romantisme et prémices de l’Art moderne, et tout en suivant les traces des faïenciers qui l’ont précédé à Parthenay, il inscrit ses recherches plus personnelles dans les nouveaux mouvements artistiques.