Mélusine, Jean d’Arras et les Lusignan

La légende de la fée Mélusine a été popularisée par le roman L’Histoire de Mélusine de Jean d’Arras, composé entre 1392 et 1394 à la demande de Jean de Berry.

L’histoire de Mélusine relate le mariage d’une fée et d’un humain, Raymondin de Forez. Mélusine n’accepte de l’épouser qu’à condition qu’il  ne cherche pas à la voir un jour par semaine, condition que Raymondin s’empresse d’accepter.
Les deux époux vivent un temps heureux et ont de nombreux enfants, fondant la dynastie des Lusignan. Bien sûr Raymondin finit par rompre sa promesse et découvre que, pendant cette journée où il ne devait pas la voir, son épouse se transforme des pieds à la taille en serpent. Le parjure de son époux découvert Mélusine s’envole par une fenêtre et disparait.

En 1401 c’est l’écrivain Coudrette qui, à la demande de Guillaume VII seigneur de Parthenay, rédige un Roman de Mélusine qui finit d’enraciner ce récit en terre de Gâtine. Mélusine est ainsi devenue indissociable de la famille des Lusignan. Fée bâtisseuse, elle aurait érigé par magie, entre autres la ville de Parthenay, le château de Tiffauges et les murs de La Rochelle.

Sur ce bas-relief en faïence, commande des pharmaciens de Lusignan, datant de la première moitié du 20e siècle et conservé au musée d’Art et d’Histoire de Parthenay la fée est représentée  le bas du corps transformé en queue.