loader image

Les verres romains et leur diffusion dans la province romaine d’Aquitaine

Ier-Ve siècle après J.-C.

De l’invention du verre à sa diffusion dans l’Empire romain

La technique de fabrication du verre a probablement été mise au point au IIIe millénaire avant J.-C. au Proche Orient, mais la vaisselle proprement dite n’apparaît que vers 1500 avant J.-C.

Le verre est popularisé en Italie suite à l’intégration dans l’Empire romain, au Ier siècle avant J.-C., des territoires d’Égypte et de Syrie qui disposent d’artisans spécialisés dans sa fabrication. Parallèlement, la découverte de la technique du soufflage dans la région syro-palestinienne provoque, par sa rapidité d’exécution, une véritable révolution technologique qui permet la démocratisation du matériau. Sous le règne de l’empereur Tibère (14-37 après J.-C.), le prix du verre baisse et son usage se répand tout en se diversifiant. La production se standardise ensuite grâce à un nouveau procédé de fabrication, le verre soufflé au moule, qui autorise la création en série. Ainsi, certains types de coupes ou de flacons sont-ils extrêmement répandus et largement exportés.

La province romaine d’Aquitaine

La région Nouvelle-Aquitaine recouvre une large partie de l’antique Gaule Aquitaine (Gallia Aquitania), qui compte, avec la Belgique et la Lyonnaise, parmi les trois provinces créées par l’empereur Auguste en 27 avant J.-C. Idéalement placée le long de routes commerciales, l’Aquitaine prospère rapidement après la conquête romaine et voit s’implanter une industrie locale florissante, favorisée par la présence de centres politiques et administratifs préexistants à l’arrivée des Romains : Mediolanum Santonum (Saintes, capitale des Santons), Burdigala  (Bordeaux, capitale des Bituriges Vivisques) et Limonum (Poitiers, capitale des Pictons).

Au lendemain de la conquête, le processus d’acculturation trouve ses premiers relais dans l’aristocratie gauloise amenée à traiter avec les édiles romains. Un des premiers exemples d’importation de verre romain en Poitou provient du cénotaphe d’Antran (Vienne), daté du début du Ier siècle après J.-C., qui a livré, parmi un mobilier funéraire très proche de celui des tombes contemporaines, des verres bleus dont plusieurs importés d’Italie.

Verres d’importation provenant du cénotaphe d’Antran.

Importations et production locale

Les peuples gaulois, orfèvres émérites, n’ignoraient pas totalement l’artisanat du verre, mais celui-ci n’était pas aussi largement répandu qu’à Rome…

Les usages du verre

Les objets en verre d’époque romaine répondent à différentes utilisations, du stockage à la vaisselle de table, en passant par les accessoires de toilette, la parure ou le vitrage…

Les techniques du verre

Le verre est obtenu par chauffage à très haute température (˃ 1250° C) de sable siliceux et de soude qui, en fondant, forment une pâte ductile pouvant être travaillée à chaud…

Crédits et bibliographie

  • Votre progression dans la lecture de cet article :